Emilien Jacquelin est certainement le seul biathlète professionnel qui se voyait davantage sur les routes du Tour de France. Cet enfant du Vercors y établit son camp de base et fait de la polyvalence sa plus grande force. Équipé par son frère qui confectionne ses carabines, il se distingue par son profil atypique et bourré de talent.

L’ascension fulgurante d’un cycliste champion de biathlon

Emilien Jacquelin naît le 11 juillet 1995 à Grenoble, au pied des Alpes. Il grandit à Villard de Lans, dans le Vercors, où il apprend rapidement à skier. Amoureux du grand air, il développe, en parallèle, une passion du VTT puis du vélo sur route qu’il débute à seulement 7 ans. Il pratique d’ailleurs le cyclisme en sport études avec son ami d’enfance Nans Peters, aujourd’hui professionnel. Lors de son année de troisième, il songe à arrêter le ski de fond pour se consacrer intégralement au vélo. Mais une mononucléose le bloque dans sa lancée et il finit par intégrer le pôle espoir de ski de fond de Villard de Lans.

Même s’il n’a pas pu s’orienter vers son sport de prédilection, ses résultats sur les skis confortent rapidement sa décision. En effet, il brille, dès 2014, lors de ses premiers championnats du monde junior en remportant une médaille de bronze sur l’individuel. Talentueux et bien entouré, il décroche une nouvelle médaille de bronze au relais des championnats du monde junior 2015.

Emilien fait ensuite ses armes sur les championnats d’Europe (IBU Cup) lors desquels il se hisse 4 fois sur le podium entre 2015 et début 2018. Son unique victoire lors du sprint de Sjusjoen en 2017 lui permet de se faire une place en équipe de France et de se rapprocher du plus haut niveau.
Il fait ainsi ses débuts en coupe du monde en fin d’année 2017 à Ostersund, puis à Hochfilzen. Lors du relais 4 x 7.5 km, il fait un sans-faute et lance Quentin Fillon Maillet en troisième position. Ce dernier réussit à la conserver jusqu’au bout et permet à Emilien de remporter la première médaille en coupe du monde de sa carrière.

Le mois suivant, il réalise deux bonnes performances au sprint et à la poursuite d’Antholz où il se classe respectivement 5e et 6e. Cela lui permet d’accéder au départ de sa première mass start et d’être sélectionné pour participer aux Jeux Olympiques 2018 de Pyeongchang.
Cette rapide progression est saluée par l’Union Internationale de Biathlon (IBU) qui lui remet le titre de meilleur débutant de l’année 2018.

Déterminé à côtoyer les sommets

Sur les starting-blocs de la gloire, Emilien Jacquelin effectue un départ timide lors de la saison 2018-2019. Il parvient tout de même à monter sur le podium à deux reprises sur des épreuves de coupe du monde, mais toujours sur des relais. Le premier podium en individuel doit attendre…
Mais l’attente est de courte durée. Dès le début de la saison suivante, il s’offre une médaille de bronze lors de la poursuite de Hochfilzen avec un 20/20 sur le pas de tir.

Dans la continuité de la saison précédente, son association avec Martin Fourcade, Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet fait des merveilles. L’équipe de France de biathlon monte sur le podium 4 fois en 5 épreuves de coupe du monde et s’empare de la médaille d’or lors du relais de Ruhpolding. Le quatuor conclut sa saison en apothéose en terminant à la première place des championnats du monde devant les Norvégiens et les Allemands.
Le niveau exceptionnel des biathlètes français permet à Emilien de remporter des médailles en équipe, mais ne lui facilite pas la tâche en individuel. Lors de l’épreuve individuelle d’Ostersund, il se classe 4e… derrière ses 3 coéquipiers français.

Toutefois, son talent et sa détermination lui permettent, malgré la concurrence, de glaner de nombreuses médailles dans la continuité de sa troisième place à Hochfilzen. Avec pas moins de 6 podiums sur des épreuves individuelles et une victoire en relais mixte avec Anaïs Bescond à Pokljuka, il rentre dans la cour des grands.
En témoignent son petit globe de cristal de la poursuite et sa 5e position au classement général 2019-2020. Ses performances aux championnats du monde d’Antholz 2020 sont à l’image de sa saison en coupe du monde. Sur les 5 épreuves, Emilien se retrouve 4 fois sur le podium, 2 fois sur la plus haute marche.

Il démarre la saison 2020-2021 dans une autre dimension, sa vitesse de progression le plaçant désormais parmi les favoris. À nouveau très performant, il cumule une médaille d’or en relais mixte, 2 autres en relais et 3 podiums en poursuite. Spécialiste de cette dernière, il s’adjuge la première place lors des championnats du monde 2021 de Pokljuka ainsi qu’une médaille de bronze au sprint. 7e au classement général de la coupe du monde sur la saison, il stoppe sa fulgurante progression mais reste au contact des meilleurs.
Il ne reste plus qu’à savoir si la saison 2021-2022, avec en ligne de mire les Jeux Olympiques de Pékin, sera celle de son apogée.

Sponsors, matériel et palmarès d’Emilien Jacquelin

 

Sponsors

Club : SC Villard de Lans


Bâtons : Swix


Skis : Rossignol


Lunettes : Bliz


Gants : Roeckl


Chaussures : Rossignol


Fixations : Rossignol


Carabine : Athletics 3D

Palmarès

Championnats du monde

2021 : Médaille d’or sur la Poursuite
Médaille de bronze au Sprint

2020 : Médaille d’or sur la Poursuite
Médaille d’or au Relais
Médaille de bronze sur la Mass start
Médaille de bronze au Relais mixte simple


Coupe du monde :

2020-2021 : 6 podiums dont 3 victoires

2019-2020 : 11 podiums dont 2 victoires
Premier au classement final de la Poursuite

2018-2019 : 2 podiums

2017-2018 : 1 podium


Championnats du monde Jeunes /Juniors

2015 : Médaille de bronze au Relais

2014 : Médaille de bronze en Individuel

Emilien Jacquelin a réussi à transformer ses rêves de sommets sur un vélo en réalité sur des skis. Améliorant sans cesse sa précision sur le pas de tir, il a maintenant le potentiel pour mettre les Jeux Olympiques de Pékin dans son viseur.