Sturla Lægreid est un jeune biathlète norvégien parti sur les mêmes bases que les plus grands de l’histoire de sa discipline. Il accède à ses premières compétitions internationales grâce au soutien financier de son oncle et sa tante qui sponsorisent sa carabine. Portrait d’un talent brut à la capacité d’adaptation exceptionnelle.

Devenir un meilleur biathlète en s’adaptant à la maladie

Sturla Holm Lægreid naît le 20 février 1997 à Bærum, dans la banlieue d’Oslo. Il y grandit et intègre le club de biathlon local avec lequel il progresse rapidement. Dès ses 18 ans, il accède au niveau international en étant sélectionné pour le Festival olympique de la jeunesse européenne. Il ne perd pas de temps pour faire parler de lui en décrochant la médaille d’or du relais mixte et la médaille d’argent sur la poursuite.

Lors des championnats du monde junior 2018 d’Otepää, Sturla fait ses débuts sur le circuit officiel et s’offre deux podiums. Il termine deuxième de l’individuel ainsi que du relais. Dès la fin de ces mondiaux, il contracte une mononucléose qui vient le freiner dans sa progression. Incapable de s’entraîner physiquement, il décide alors d’en profiter pour devenir un expert du tir.
Très ambitieux, il garde les sommets dans son viseur et essaie d’apprendre un maximum en regardant des vidéos… d’un certain Martin Fourcade. En fin d’année 2019, il déclare avoir tiré 22 000 balles pendant les 9 derniers mois. Une quantité impressionnante mais qui va s’avérer payante.

Guéri, il plonge enfin dans le grand bain en participant aux deux dernières étapes de coupe du monde de la saison 2019-2020. C’est alors que son entraînement digne d’un tireur d’élite porte ses fruits. Il signe, sur les 4 épreuves disputées, un incroyable 59/60 ! Son manque de jambes l’empêche d’accéder aux podiums, mais sa précision sur le pas de tir lui permet d’envoyer un message fort à ses concurrents.

Une force mentale qui vaut des années d’expériences

Grâce à ses bonnes performances sur la fin de saison précédente, Sturla Lægreid connaît déjà l’environnement de la coupe du monde et n’a plus qu’à faire parler son immense talent. Favorable aux bons tireurs, la première épreuve individuelle de la saison à Kontiolahti tombe à merveille pour la gâchette norvégienne. Pour espérer monter sur le podium, il n’a plus qu’à prouver sa capacité à rivaliser sur la piste.
Auteur, une nouvelle fois, d’une prestation majuscule au tir avec un 20/20, il répond également présent sur les skis grâce à son gain de forme. Cinquième meilleur chrono sur la piste, son sans-faute lui permet enfin de monter sur le podium en coupe du monde. Et sur la plus haute marche !

Comblé, il repart de Kontiolahti avec une seconde médaille d’or gagnée en équipe lors du relais. Avec sa nouvelle pépite, l’équipe norvégienne menée par le triple vainqueur du globe de cristal Johannes Bø semble désormais intouchable.
Lors de l’étape de coupe du monde suivante, à Hochfilzen, Sturla Lægreid continue d’impressionner en s’offrant la première place du sprint et de la poursuite. Inconnu du grand public quelques mois auparavant, il termine l’année 2020 en seconde position du classement général.

Auteur de prouesses à seulement 23 ans, Sturla dégage une incroyable sérénité face aux plus grands biathlètes de la planète. Sa pratique de la méditation avant chaque course est un élément de réponse à sa force mentale, surtout lorsqu’il s’avance sur le pas de tir.
Il commence l’année 2021, à Oberhof, lors de la troisième étape de coupe du monde et maintient son exceptionnelle cadence. En attestent ses 4 podiums sur 5 épreuves dont une nouvelle médaille d’or gagnée sur la poursuite. Il ajoute deux médailles d’argent à sa collection à Antholz, juste avant les championnats du monde de Pokljuka.

Ces derniers sont ses premiers mondiaux et Sturla s’y présente parmi les favoris. Mais ce nouveau statut ne le fait pas trembler. Il marque ces championnats du monde de son empreinte avec un bilan toujours aussi incroyable compte tenu de son manque d’expérience. Il glane la quantité impressionnante de 4 médailles d’or dont 2 sur des épreuves individuelles.

Le secret de sa performance réside aussi dans sa domination sur le pas de tir avec 94 % de réussite. Ses concurrents directs affichent un taux de réussite bien plus faible, avec 90 % pour Quentin Fillon Maillet, 88 % pour Emilien Jacquelin et Tarjei Bø ou encore 85 % pour Johannes Bø.
Pour sa première saison complète au plus haut niveau, Sturla participe à la dernière course sur la mass start d’Ostersund en ayant encore la possibilité de finir en tête du classement général. Il termine malheureusement 8e et laisse Johannes Bø s’emparer du globe de cristal.

Ses deux petits globes de cristal en individuel et sur la poursuite représentent un lot de consolation largement suffisant. Avec sa fulgurante évolution, sa deuxième place au classement général a au moins le mérite de lui laisser une petite marge de progression lors de la saison 2021-2022. Qu’en fera-t-il ?

Sponsors, matériel et palmarès de Sturla Lægreid

Sponsors

Club : Bærum SK


Bâtons : Swix


Skis : Madshus


Lunettes : Julbo


Gants : Kinetixx


Chaussures : Madshus


Fixations : Rottefella

Palmarès

Championnats du monde

2021 : Médaille d’or en Individuel
Médaille d’or sur la Mass start
Médaille d’or au Relais
Médaille d’or au Relais mixte


Coupe du monde :

2020-2021 : 14 podiums dont 6 victoires
Premier au classement final de l’Individuel
Premier au classement final de la Poursuite
Deuxième du classement général


Championnats du monde Jeunes /Juniors

2018 :  Médaille d’argent en Individuel
Médaille d’argent au Relais

Arrivé tel un boulet de canon dans l’élite du biathlon mondial, Sturla Lægreid a annoncé la couleur. Avec un tel niveau de précision sur le pas de tir, sa progression sur les skis sera déterminante s’il veut s’offrir l’or olympique.