Celui que l’on surnomme « Momo » est devenu au fil des années une référence dans le ski de fond en France. Avec de nombreux podiums à son actif et une belle collection de médailles en sa possession, Maurice Manificat est un modèle pour les plus jeunes générations de fondeurs. Portrait d’un athlète expérimenté qui ne cesse de briller par ses performances.

Un fondeur polyvalent

Maurice Manificat est né le 4 avril 1986 à Sallanches, en Haute-Savoie. Avec des parents férus de ski de randonnée et de marche en montagne, déjà tout petit, le futur athlète ne peut qu’apprécier passer du temps en pleine nature. Comme beaucoup, il découvre à l’école le plaisir de la glisse avec le ski de fond. Il aime les sensations que ce sport lui procure et la liberté qui y est associée. C’est à l’âge de 11 ans que le fondeur s’engage au Ski Club d’Agy, auquel il reste encore fidèle aujourd’hui. Là-bas, il apprend la technique et adopte les bons gestes pour progresser rapidement. Très vite, le jeune fondeur exprime son potentiel. En 2002, il devient Champion de France cadet. Puis entre 2003 et 2004, il est sacré Champion de France jeune et junior. Pas étonnant, Maurice Manificat se fait remarquer par l’Équipe de France qu’il intègre. À ce moment précis, la carrière du fondeur est officiellement lancée. Dans la foulée, il représente la France à la Coupe continentale des Alpes et découvre les podiums internationaux. À Rovaniemi en 2005, lors des mondiaux il remporte d’ailleurs une médaille de bronze sur une étape en relais. 2009 est aussi une date clé dans le parcours du sportif puisqu’il passe professionnel grâce à un contrat qu’il signe avec l’administration des douanes. Quand il ne skie pas, le fondeur s’adonne à son autre passion : la course à pied qu’il pratique en compétition pour compléter sa préparation physique. Le fondeur a beaucoup de ressources. À côté de sa vie d’athlète, Maurice Manificat pense à son après-carrière et se consacre à ses études. Depuis 2011, le sportif de haut niveau est ainsi diplômé d’une Licence de biologie cellulaire et moléculaire.

Une figure emblématique du Ski de Fond

Dès le début de sa carrière, Maurice Manificat ne déçoit pas et enchaine les performances. Un bel avenir se dessine pour le fondeur. En 2006, il gagne au classement OPA et accède la même année à la Coupe du monde qui se déroule en France, à la Clusaz. L’athlète s’envole véritablement en 2007-2008 lors des mondiaux U23 de Malles où il reçoit une médaille de bronze au 30 km mass-start. Il atteint également son premier podium en Coupe du monde, en étant troisième à l’épreuve du relais. Le fondeur continue son ascension et se révèle complètement au cours de la saison 2009-2010 où il décroche sa première victoire à la Coupe du monde à Lathi au 30 km poursuite. Puis s’en suit un titre de Champion du monde des U23 sur le 15 km libre à Praz de Luys, un podium en individuel en Coupe du monde à Davos et bien d’autres. Alors qu’il était à la 55e place au classement général, il lui suffit d’une seule saison pour se hisser à cinquième place. À ce stade, le fondeur prouve alors qu’il est bel et bien un grand espoir du ski de fond tricolore. Malgré un passage à vide les années suivantes, le fondeur revient vite au plus haut niveau. Il faudra tout de même attendre l’hiver 2012 pour le voir briller avec une deuxième victoire en Coupe du monde au skiathlon à Canmore. En 2014, le Savoyard participe aux Jeux olympiques de Sotchi. Il rentre avec une médaille de bronze obtenue en relais au 4 x 10 km avec ses coéquipiers Jean-Marc Gaillard, Robin Duvillard et Ivan Perrillat-Boiteux. La saison suivante, à Falun le fondeur est plus en forme que jamais. Sur les pistes, il termine troisième au 4 x 10 km relais puis second au 15 km libre. Résultat, il entre dans la légende du ski de fond français, car il est le seul sportif à gagner deux médailles pendant les mêmes mondiaux. S’en suivent des saisons intéressantes avec de belles performances. En 2018, pour la troisième fois de sa carrière, Maurice Manificat, dispute les Jeux olympiques. Il s’offre deux médailles de bronze : l’une sur une épreuve en relais de 4 x 10 km aux côtés de Jean-Marc Gaillard, Clément Parisse et Adrien Backscheider, l’autre au sprint en équipe avec Richard Jouve. Au 15 km libre et au skiathlon, il affiche d’excellents résultats en terminant en cinquième position. Pour compléter son palmarès, en 2019, à Seefeld il figure à la troisième place au 4 x 10 km en relais. Il peut ajouter une nouvelle médaille de bronze à sa collection. La saison 2020 est en demi-teinte. Mais, avec sa force de caractère et son mental d’acier, le fondeur ne se laisse pas abattre. Au contraire ! À 34 ans, en 2021, il est arrivé à la seconde place du Tour de Ski. Un exploit pour le français, qui est une fois de plus, le seul à avoir réussi cette prouesse. Et, pour ne pas en rester là, le skieur de fond s’impose à la troisième place au relais en 4 x 10 km Oberstdorf. Maurice Manificat est l’un des fondeurs les plus expérimentés de sa génération et a su marquer l’histoire du ski de fond français.

Sponsors matériel et palmarès de Maurice Manificat

Sponsors

Club : Douanes et Ski Club d’Agy


Bâtons : Swix


Skis : Salomon


LunettesJulbo


Gants : Swix


Chaussures : Salomon


Fixations : Salomon

Palmarès

Coupe du monde

2019 : 1ère place au 15 km slate individuel à Ul Ulricehamn
2019 : 2e place au 15 km Slate individuel à Davos

2016 : 2e au classement de la distance en Coupe du Monde


Championnat du monde

2021 : Médaille de bronze au relais 4×10 km à Oberstdorf
2019 : Médaille de bronze au relais 4×10 km à Seefeld
2015 : Vice-champion du Monde 15 km skate individuel à Falun


Jeux olympiques

2018 : Médaillé de bronze Team sprint et 4×10 km relais à Pyeongchang
2014 : Médaillé de bronze relais 4×10 km à Sotchi