Simon Desthieux est aussi caporal dans l’armée française et pratique l’esprit de corps à haut niveau. Il prend toute sa part dans les relais et les succès d’équipe. Pour lui, le Biathlon est un sport, un jeu autant qu’une philosophie de vie.

L’appel de la glisse

Simon Desthieux est né le 3 décembre 1991 à Belley dans l’Ain. À 15 ans, il fait le choix d’arrêter le Judo pour se consacrer au Biathlon et entre au centre de formation d’Hauteville. Il débute sur le circuit international en 2010. En février, il gagne l’Argent sur le Relais des Championnats du Monde Jeunes à Torsby. Florent Claude et Antonin Guigonnat l’accompagnent dans cette aventure suédoise.
Il fait la saison 2010-2011 sur le circuit IBU Cup. Il signe sa première victoire à l’Individuel aux Championnats du Monde Juniors en février. Plus précis que son rival l’Allemand Koll – il fait un sans-faute à son dernier tir -, Simon gagne de vitesse les Russes Yakushov et Kryukov et s’offre un titre de Champion du monde Juniors. Il poursuit avec deux 2e place – Individuel et Relais – aux Championnats d’Europe Juniors. Il décroche le Bronze en Sprint aux Mondiaux Juniors de 2012.
Simon marque ses premiers points en Coupe du monde en décembre 2012. Il réalise sa meilleure performance de la saison (5e en Relais) avec ses compères Simon Fourcade, Jean Guillaume Beatrix et Alexis Bœuf à Sotchi.

Desthieux fête son premier Top 10 au cours de l’hiver 2013-2014 en Sprint : le podium était encore à sa portée avec seulement 25 secondes de retard à son arrivée sur le pas de tir, mais une faute lui fait prendre la 7e place. Sur la Mass Start d’Holmenkollen, il termine 2e Français derrière Martin Fourcade, vainqueur de la compétition. Il est au pied du podium… mais devant Ole Einar Bjørndalen ! À la fin de la saison, Simon est 21e au Classement Général de la Coupe du monde.
En 2014, il participe à ses premiers Jeux olympiques d’Hiver à Sotchi. Après s’être classé 46e du Sprint, il s’engage sur la Poursuite qu’il termine 21e avec un 19 sur 20 au tir.

Il monte pour la première fois sur un podium de Coupe du monde à Hochfilzen avec les frères Fourcade et Jean Guillaume Beatrix, ses coéquipiers du Relais. L’équipe tricolore (sans Martin mais avec le jeune Quentin Fillon Maillet) monte sur la 3e marche à Oberhof puis à Antholz.

Jouer collectif

Aux Mondiaux d’Oslo 2016, Simon Desthieux réalise une honorable performance sur l’Individuel avec un 18/20 au tir et une 28e place. Il est 12e au Sprint et 6e à la Poursuite.

Le point d’orgue de sa saison 2016-2017 intervient lors du Relais des Mondiaux d’Hochfilzen. Simon, en difficulté sur la première partie de son relais avec trois fautes au tir couché et une pioche, réussit à refaire son retard grâce à une maîtrise parfaite au tir debout et une belle remontada sur les skis. Martin Fourcade prend la suite à seulement 12 secondes derrière le duo de tête. Il passe l’Autrichien Dominik Landertinger et concède la première place au Russe Shipulin pour moins de 6 secondes. La France est Vice-Championne du monde de Relais.
Le Relais tricolore est victorieux à PyeongChang sur la piste des futurs Jeux olympiques début mars et Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond, Simon Desthieux, Quentin Fillon Maillet s’imposent en Relais mixte à Kontiolahti.

En 2018, Desthieux fait partie de l’équipe qui s’aligne sur l’épreuve de Relais mixte aux Jeux olympiques d’Hiver en Corée du Sud. Le quatuor français est sacré Champion olympique. Leur médaille d’Or est la 13e des 15 médailles que la France rapportera de PyeongChang.
Simon débute la saison 2018-2019 avec une victoire en Relais mixte à Pokljuka. On le trouve régulièrement dans le Top 10 tout au long de la saison. À Salt Lake, il réalise chaque jour un podium (2e au Sprint, 3e à la Poursuite, 1er en Relais mixte). Sur le Sprint de Tyoumen, il termine 2e derrière Martin Fourcade. Desthieux termine 4e au Classement Général Coupe du monde et au Classement Final Poursuite, 3e en Sprint et dans le Top 10 Individuel et Mass Start.

Championnats du Monde 2020 à Antholz, Simon Desthieux décroche sa première médaille d’or en équipe, avec ses compatriotes Martin Fourcade, Emilien Jacquelin et Quentin Fillon-Maillet.

Championnats du Monde 2021 à Pokljuka, l’athlète français obtient une médaille d’Argent sur l’épreuve du sprint. Il s’agit de la première médaille individuelle de sa carrière lors d’un évènement majeur !

Le 6 mars 2021, il arrache sa première médaille d’Or individuelle en Coupe du Monde à Nove Mesto ! Et quelle victoire : premier lors du sprint, il fait un sans-faute avec 10 sur 10 au tir.

Le même mois, Desthieux décroche un nouveau podium sur la poursuite en finissant à la troisième place, derrière les frères Bø. Le 21 mars 2021, il remporte l’épreuve finale de la saison, la mass-start à Östersund. Grâce à ses victoires, Simon Desthieux termine la Coupe du monde 2020-2021 avec brio, étant classé 9e rang du classement général.

Sponsors matériel et Palmarès de Simon Desthieux

Sponsors

Club : Armée / EMHM Lompnes


Fixations : Salomon


Combinaison : Odlo


Bâtons : Salomon


Lunettes : Julbo


Gants : Roeckl


Skis : Salomon


Carabine : Anschutz


Chaussures : Salomon

Palmarès

Jeux olympiques :

2018 : Champion Olympique de Relais Mixte


Championnats du monde

2021 : Vice-Champion du monde de Sprint

2020 : Médaillé d’Or en Relais

2017 : Vice-Champion du monde de Relais


Coupe du monde :

2020-2021 : 2 podiums dont 2 victoires

2018-2019 : 6 podiums dont 2 victoires

2017-2018 : 3 podiums

2016-2017 : 3 podiums dont 3 victoires

2015-2016 : 2 podiums

2014-2015 : 3 podiums

Pour un total de 19 podiums dont 7 victoires


Championnats du monde Jeunes /Juniors

2012 : Médaillé de Bronze de Sprint

2011 : Champion du monde Juniors de l’Individuel

2010 : Vice-Champion du monde Jeunes de Relais

La saison 2020-2021 a été une excellente saison pour Simon Desthieux avec une des médailles D’Or en relai puis en individuel lors de la coupe du Monde !  De quoi donner les crocs pour 2021-2022 !

Cette saison, Simon Desthieux a réalisé le meilleur temps en ski de plusieurs courses. Au Sprint de Soldier Hollow, il est passé tout près d’une première victoire en Coupe du monde. De quoi donner les crocs pour 2019-2020 !