Du haut de son grand gabarit, Oskar Svensson est un fondeur puissant et un sprinteur impressionnant sur les derniers mètres. Devenu aussi à l’aise en skating qu’en classique, il redonne espoir à un pays en manque de champions depuis de nombreuses années.

L’espoir d’un pays qui s’impatiente

Oskar Svensson naît le 7 septembre 1995 à Falun, en plein cœur de la Suède. Région propice à la pratique du ski de fond, il s’agit du principal sport local. Oskar commence à glisser dès son plus jeune âge et intègre le club de sa ville natale, le Falun-Borlänge SK. Il participe à ses premières compétitions internationales en 2011 et doit attendre deux ans avant de connaître un premier succès. 

Ce moment tant attendu arrive lors des championnats du monde junior 2013. Ses coéquipiers et lui terminent troisième du relais. Oskar monte alors sur le podium pour la première fois. L’année suivante est celle de sa première réussite individuelle. Il s’offre une superbe médaille d’argent lors du sprint des championnats du monde junior 2014 et coche un nouvel objectif… monter seul sur le podium. 

Ces débuts remarqués chez les juniors lui ouvrent les portes de la coupe du monde, en 2014. Lors de sa première participation, à Lahti, il découvre que le chemin à parcourir est encore long. Il termine dans les derniers sur les deux courses auxquelles il participe. Mais Oskar ne se décourage pas, il est déjà dans le circuit de la coupe du monde alors qu’il n’a pas encore 20 ans. Sa marge de progression est immense et ce n’est pas le temps qui lui manque. Lors de la saison suivante, Oskar confirme rapidement ses progrès. Il marque ses premiers points sur une épreuve de coupe du monde en terminant 28e du sprint d’Otepää. De plus en plus présent sur le circuit, il est sélectionné pour le Tour de ski. Intégrée à la coupe du monde, cette compétition comporte 8 épreuves. Marcus signe une excellente 7e place lors du sprint et se classe 33e au classement général des épreuves. Avec un chrono cumulé de 3 h 42, il termine à seulement 5 dixièmes de seconde du meilleur Suédois de la compétition, Simon Andersson. 

Près de 4 ans après son premier podium en catégorie junior, Oskar y grimpe pour la première fois en coupe du monde. Il termine deuxième du sprint en relais de Toblach avec Karl-Johan Westberg. Il passe ensuite tout près du podium en individuel en finissant 4e du sprint de Falun, en janvier 2017.

Ses performances lui permettent de participer à ses premiers championnats du monde, ceux de 2017 à Lahti. Désormais capable de se rapprocher des meilleurs mondiaux, Oskar parvient à se glisser dans le top 20 du sprint en terminant 19e. De plus en plus performant, il réalise alors que tout devient possible. Ça tombe bien, les Jeux olympiques 2018 de Pyeongchang approchent.

Une révélation au meilleur moment 

Oskar Svensson se présente aux épreuves olympiques sans être parvenu à monter individuellement sur un podium en coupe du monde. Ses chances de médailles semblent donc assez minces. Sans pression, il enchaîne les manches du sprint avec brio et se hisse en finale. Peu attendu à ce stade de la course, il fait son apparition aux yeux du grand public et s’accorde le droit de croire à une issue improbable… gagner sa première médaille lors de la plus prestigieuse des compétitions. 

Malheureusement, ses adversaires font parler leur expérience et il franchit la ligne d’arrivée à la 5e place. La médaille olympique n’est pas pour cette fois-ci, mais sa prestation le fait changer de statut. À seulement 22 ans, Oskar est déjà très proche des meilleurs fondeurs de la planète. 

Spécialisé dans le sprint, il enchaîne les saisons 2018-2019 et 2019-2020 sans confirmer. Très attendu suite à sa prestation aux Jeux olympiques, il se qualifie à nouveau pour des finales mais ne parvient jamais à terminer dans les trois premiers. Patient, Oskar ne relâche pas ses efforts qui finissent par porter leurs fruits. La saison 2020-2021 est celle où il fait germer tout son talent. La récolte de médailles peut alors commencer. 

La première, tant attendue individuellement, n’est pas n’importe laquelle. Premier du sprint à Val di Fiemme, en janvier 2021, il peut enfin grimper sur la plus haute marche du podium. En pleine confiance, il termine deuxième du sprint de Falun quelques jours plus tard. Sur un nuage, il enchaîne, la semaine suivante, avec une nouvelle victoire lors du sprint d’Ulricehamn. 

Au sommet de son art en sprint, Oskar progresse aussi sur la distance. En attestent ses deux tops 10 sur des courses qu’il avait l’habitude de terminer assez mal classé. Sprinteur désormais redoutable, il devient aussi un fondeur très complet. De quoi franchir un nouveau cap en vue des Jeux olympiques 2022.

Sponsors, matériel et palmarès d’Oskar Svensson

Sponsors

Club : Falun-Borlänge SK


Fixations : Fischer


Combinaison : Craft


BâtonsLeki


Lunettes : Bliz


GantsLill Sport


Skis : Fischer


Chaussures : Fischer

Palmarès

Jeux Olympiques : 2018 : 5e du Sprint


Championnats du monde : Participation en 2017, 2019 et 2021. 

Meilleur performance en 2021 :

6e du Sprint

6e du Sprint en Relais

4e de la Distance en Relais


Coupe du monde : 2020-2021 : 3 podiums dont 1 victoire

10e du classement général

4e du classement au sprint

26e du classement en distance 

2016-2017 : 1 podium


Championnats du monde junior : 2014 : Médaille d’argent en Sprint 

2013 : Médaille de bronze au Relais

Suite à une dernière saison exceptionnelle, Oskar Svensson est devenu l’un des meilleurs sprinteurs du monde. Redoutable finisseur, il incarne le leader que la Suède attendait tant.