Jeune espoir d’une nation qui collectionne les champions, Johannes Dale réalise rapidement son rêve en remportant une épreuve de coupe du monde à 23 ans. Mis à l’épreuve par des concurrents redoutables, il a encore le temps pour montrer l’étendue de son talent. Portrait d’un athlète attachant, qui coupe les cheveux de ses coéquipiers avant de les coiffer au poteau sur la ligne d’arrivée.

Des débuts brillants avec une équipe en or

Johannes Dale naît le 23 mai 1997 à Lørenskog, près d’Oslo. Il fait son entrée dans le haut niveau lors des championnats du monde junior de 2017. Il y décroche sa première médaille, en argent, lors du relais. L’année suivante, toujours chez les juniors, il confirme son potentiel avec une médaille de bronze individuelle remportée sur la poursuite. Comme en 2017, il termine deuxième du relais. Dans son équipe de quatre, se trouve un certain Sturla Lægreid, pépite encore méconnue du biathlon mondial.

Auteur d’excellentes prestations sur le circuit européen (IBU Cup) en 2018-2019 avec 8 podiums dont 3 victoires, il accède à la coupe du monde dès la saison suivante. Ses récentes performances ainsi que sa vitesse de progression font de lui un outsider, capable de venir se frotter aux meilleurs.

Rapidement intégré dans l’équipe nationale norvégienne, il goûte sans attendre à la victoire lors du relais d’Ostersund, première étape de la coupe du monde 2019-2020. Son équipe, composée notamment du triple vainqueur du globe de cristal Johannes Bø, est taillée pour tout gagner.

Il s’agit d’une position difficile à assumer pour Johannes et son manque d’expérience, mais ses grandes capacités lui permettent de tenir parfaitement son rang. En attestent les 4 victoires en 5 courses et la médaille d’argent gagnée lors des championnats du monde d’Antholz. Il fait ainsi partie, à seulement 22 ans, de la meilleure équipe de relais au monde.

Gagner des médailles en faisant équipe avec les meilleurs mondiaux est déjà une belle réussite pour Johannes. Mais lorsque ses coéquipiers deviennent ses adversaires lors des épreuves individuelles, la marche pour se hisser sur les podiums devient immense. Sous le feu des projecteurs en équipe, son véritable défi consiste à faire parler de lui quand il se retrouve seul.

Malgré son jeune âge, sa première saison en coupe du monde (2019-2020) est très convaincante. Il se retrouve 10 fois dans le top 10 et termine à la 9e position du classement général. Au pied du podium au classement de la mass start avec une 4e place, il lui manque seulement quelques points pour devancer une légende du biathlon, un dénommé Martin Fourcade. La marche à gravir pour atteindre les sommets n’est plus si grande.

Dans l’ombre de coéquipiers hors normes

Auteur de courses prometteuses lors des championnats du monde 2020 d’Antholz en terminant deux fois dans le top 10, Johannes Dale entame la saison suivante plein d’ambition. Passé, en moins de deux ans, des championnats du monde junior à une présence régulière dans les 10 premiers en coupe du monde, il est désormais très attendu.

Dès le début de la saison 2020-2021, il prouve alors qu’il a les épaules pour assumer son nouveau statut.

Le 11 décembre 2020, Johannes prend le départ du sprint à Hochfilzen. Auteur d’un sans-faute au tir et intraitable sur les skis, il peut enfin lever les bras en passant la ligne d’arrivée. La marche qui le séparait du podium en coupe du monde est derrière lui. Il en profite alors pour se hisser sur la plus haute.

Libéré par cette première victoire, il continue d’exprimer son talent et termine troisième de la poursuite, puis second du deuxième sprint.

Il ne remonte pas sur le podium lors des manches suivantes, mais ses performances lui permettent de finir 5e du classement général. De quoi être largement satisfait à tout juste 23 ans, après seulement deux saisons au plus haut niveau.

Ses très bons résultats ne lui permettent tout de même pas de faire partie des 4 participants au relais des championnats du monde 2021. Malheureusement pour lui, il n’est pas le seul dans son pays à côtoyer les sommets du biathlon mondial. En effet, sur les 5 premiers du classement général de la coupe du monde, 4 sont Norvégiens. Sa place est alors confiée à un autre grand espoir du biathlon avec qui Johannes concourait chez les juniors, Sturla Lægreid.

Privé de relais, Johannes décide toutefois de ne pas se priver de médailles. Il décroche le bronze en individuel puis l’argent sur la mass start. De quoi l’aider à regagner sa place dans l’équipe ? Logiquement, oui. Sauf si la médaille d’or de ces deux épreuves est remportée par ce même Sturla

Ce duel de prodiges annonce donc de futures compétitions très disputées et offre à Johannes un nouveau challenge de taille. Les Norvégiens n’ont, en tout cas, pas à s’inquiéter, leur relève est d’ores et déjà assurée.

Sponsors matériel et Palmarès de Johannes Dale

Sponsors

Club : Fet Skiklubb


Bâtons : One Way


SkisFischer


Lunettes : Rudy Project


Gants : Kinetixx


Chaussures : Fischer


Fixations : Fischer

Palmarès

Championnats du monde

2021 : Médaille d’or au relais mixte simple

2019 : Médaille d’argent sur la Mass start


Coupe du monde :

2019-2020 : 1 podiums

2018-2019 : 6 podiums

2017-2018 : 4 podiums dont 1 victoire


Championnats du monde Jeunes /Juniors

2010 : Médaille d’argent au Relais

Annoncé comme le nouveau champion du biathlon norvégien, Johannes Dale s’est soudainement fait voler la vedette par un athlète de sa génération. Sa réaction sera déterminante en vue des Jeux Olympiques de 2022.