Présentation et particularités du ski de fond skating (matos et technique)

Le ski nordique est un sport qui se démocratise de plus en plus : vous connaissez certainement la mythique Transjurassienne au départ de la Station des Rousses, le spectaculaire combiné nordique ou le palmarès impressionnant de Martin Fourcade ? Il existe plusieurs pratiques qui nécessitent des équipements différents : classique, skating et randonnée cross country.
Dans cet article, vous en apprendrez plus sur le ski de fond skating : différences avec les autres modèles de skis de fond, spécificités techniques et des conseils pour comprendre les gammes proposées par les plus grandes marques de ski.

Quelle est la différence entre les différents skis de fond ?

Du matériel adapté à chaque pratique

Skating

Terrain : Piste damée


Technique de glisse : Pas de patineur


Skis : Semelle fartée sans retenue, pas ou peu de différence entre talon/patin et spatule, environ 15 cm de plus que votre taille.

Classique

Terrain : Rails


Technique de glisse : Skis parallèles


Skis : Semelle avec retenue anti recul (écailles, peau de phoque ou fart d’accroche), talon et spatule légèrement plus larges que le patin (3-4 mm environ), environ 30 cm de plus que votre taille.

Ski de randonnée (SRN ou backcountry)

Terrain : Hors des sentiers battus / Montées et pentes légères


Technique de glisse : Plat et montée : technique du classique / Descente : technique du télémark


Skis : Système d’accroche (écailles, fart de retenue ou peau de phoque), plus large au niveau de la spatule et du talon (tenue sur la neige), 5/10 cm de plus pour des skis larges.

Peut-on faire du skating avec des skis de fond classique ?

Cette question est très courante, et la réponse est non. (Même s’il est envisageable d’investir dans un ski mixte classique et skating, des “hybrides”. On pense par exemple à la gamme EVO de Rossignol, un ski léger et large, mais destiné aux grands débutants.)
Car, quand on fait du skating, on privilégie avant tout la glisse. On travaille l’équilibre, la propulsion et la coordination. Les skis sont déposés alternativement au sol dans le sens du déplacement. Il y a donc un transfert d’appuis d’une jambe à l’autre. Au début des poussées, il y a une prise de carre tandis que le haut du corps fait un mouvement de balancier.
En ski de fond de style classique, on privilégie l’accroche. La technique consiste à garder les skis parallèles dans des rails. L’impulsion se fait à partir de la pointe du pied. Les skis de fond classic (ou alternatifs) sont donc équipés d’une semelle avec retenue anti-recul (écailles, peau de phoque ou fart d’accroche) qui vous évitent de reculer lors de la montée.
Tout cela pour vous dire qu’il n’est pas envisageable de pratiquer le skating sur de longues distances avec un système d’accroche sous la semelle, donc avec des skis de classique à écailles. Le choix du matériel est ainsi primordial pour faire du ski de fond skating.

Quelles sont les caractéristiques techniques des skis de patinage ?

Le ski de fond skating présente une structure générale commune avec tous les autres skis (alpins, skis de fond alternatif). Cependant, il y a quelques caractéristiques à connaître propres à ces équipements.

Structure et construction du ski

Le noyau du ski de fond skating est fabriqué avec des matériaux innovants de plus en plus légers, flexibles et résistants : fibre de verre, carbone, structure en nid de guêpe. Le chant est travaillé pour être résistant et durable. Les carres sont prévues pour être affûtées régulièrement.

Par exemple, ce ski fabriqué par l’entreprise Autrichienne Fischer, le Speedmax Skate Plus, a une structure particulière :

  • carbone dans le noyau pour la résistance et la légèreté ;
  • spatule percée pour les questions esthétiques et pour réduire encore le poids.

Il est donc conçu pour la vitesse.

ski-fond-fisher

Zoom sur la semelle

Si vous analysez les fiches produits des skis, vous pouvez voir des informations sur les semelles. Généralement, les termes utilisés sont difficiles à comprendre pour les débutants.
Ce qu’il faut savoir, c’est que les athlètes ont plus d’une vingtaine de paires de ski avec des semelles différentes, qu’ils passent à la pierre et fartent en fonction de la dureté ou de la température de la neige, et du type de compétition.
La semelle est l’élément en contact avec la neige et qui a un impact sur la glisse. En skating de loisir, vous pourrez trouver des semelles “à utilisation universelle”. Pour des équipements plus spécifiques, c’est indiqué “warm” ou “cold”. D’autres fabricants encore proposent des technologies qui facilitent l’absorption du fart par la semelle.

Généralement, les skis neufs sont vendus non fartés et vous devrez apprendre à faire cet entretien de base. Mais il est de plus en plus courant de trouver des skis avec mention “pre-waxed” (déjà farté).
Autre élément structurel de la semelle : les rainures. S’il y a quelques années, la grande majorité des skis en avaient une seule sous la semelle, aujourd’hui la double rainure est la norme. Il est même possible de vous rendre chez les professionnels du ski pour retravailler cette structure à la pierre en fonction de vos besoins (stries plus ou moins fines, formes spéciales, etc.). C’est ce que les fondeurs pros font.

Le rocker (ou cambre) des skis de skating

Si vous ne connaissez pas le cambre, que l’on appelle aussi rocker, voici un tableau qui devrait vous permettre d’y voir plus clair.

 

Cambre traditionnel

cambre-ski-traditionnel

Pratique : racing, piste freestyle


Spécificités : Accroche, réactivité

Cambre traditionnel 
+ Rocker Spatule

cambre-ski

Pratique : Piste polyvalent


Spécificités : Maniabilité

Cambre traditionnel
+ rocker spatule/talon

cambre-ski

Pratique : Freeride polyvalent, freestyle backcountry


Spécificités : Portance en poudreuse, réactivité

Cambre plat
+ rocker spatule/talon

cambre-ski

Pratique : Freeride


Spécificités : Accroche, réactivité

Cambre inversé – 100% rocker

cambre-ski

Pratique : Freeride big mountain, Freestyle backcountry


Spécificités : Portance et dérapage

Les skis de skating ont un cambre traditionnel plus important que les skis de classique qui doivent accrocher à la neige. Le but est vraiment la glisse. Quand vous comparez les caractéristiques des skis, vous pouvez parfois lire : “cambre renforcé”, “cambre raide” ou “cambre équilibré”.
Ce qu’il faut savoir, c’est qu’un rocker trop mou sur un ski de fond skating renforce l’accroche du ski sur la neige. Et ce n’est pas ce qui est recherché. Plus votre niveau augmente, plus le cambre doit être dynamique.

Les lignes de cotes

Les lignes de côtes, qui sont la largeur en mm à la spatule, au patin et au talon sont généralement identiques ou presque sur les skis de fond.
En comparaison, les skis nordiques back country (hors piste) présentent des variations plus importantes. Les talons et les spatules sont plus larges pour une meilleure portance sur les neiges non damées.

Le poids

Enfin, le dernier critère technique de ce type d’équipement est le poids. La masse du ski nu oscille entre 500 et 800 grammes environ (pour les modèles 170cm). Il faut encore ajouter le poids de la fixation.
Ce qu’il faut savoir, c’est que la recherche de la légèreté à tout prix n’est pas toujours la solution pour gagner en performance.

Quelles sont les grandes marques de ski de fond skating ?

Si vous voulez acheter des skis de skating pour vous éclater sur les pistes pendant les vacances, vous êtes peut-être perdu entre tous les modèles disponibles et les différentes marques. Ce qu’il faut savoir, c’est que celles que nous vous présentons ici sont réputées pour la qualité de leurs services de recherche et développement.
Elles innovent constamment. Les meilleurs skis de fond skating n’existent pas, car cela dépend de vos critères de choix et de nombreux autres paramètres.

Rossignol

En 1907, Abel Rossignol, un menuisier, conçoit la première paire de skis en bois. 60 ans plus tard, la marque Française devient le premier producteur mondial.
Aujourd’hui, Rossignol, le sponsor de Martin Fourcade, propose 3 gammes de ski skating :

  • La gamme Zymax pour les débutants ;
  • La gamme Delta Skate pour les skieurs confirmés ;
  • La gamme X-ium pour la performance et la compétition.

Salomon

Salomon

La marque Française Salomon est née en 1947 en Haute-Savoie. En quête d’innovation et de performance, elle vous propose ses dernières technologies ski skating dans la gamme S/LAB Carbone. Au programme : légèreté et performance.
Les S/RACE sont pour les skieurs confirmés tandis que les RS sont réputés plus faciles à skier et polyvalents et s’adressent donc plus aux skieurs débutants.

    Fischer

    Marque Autrichienne, Fischer est l’un des leaders mondiaux dans le secteur de l’équipement sportif. En ce qui concerne votre choix de skis skating, voici quelques informations pour vous guider :

    • Speedmax : pour le skating de vitesse ;
    • Carbonlite : pour la légèreté avant tout ;
    • RCS, RCR : niveau intermédiaire ;
    • SC : une gamme pour les débutants.

      Atomic

      Atomic est une autre marque Autrichienne née dans les années 50.
      Deux gammes principales sont disponibles :

      • Sport Skate pour plus de maniabilité ;
      • Race Skate pour les skieurs exigeants et avec un meilleur niveau.

        Pour en savoir plus sur le matériel de ski de fond, nous vous invitons à consulter les articles sur les chaussures, fixations et bâtons. Pour en savoir plus sur les skis de classique, vous pouvez consulter celui-ci.
        Pour plus de facilité et être certain des correspondances entre les fixations, les chaussures et les skis, vous pouvez choisir d’opter pour un pack ski de fond skating.

        Voici 3 points essentiels à retenir sur le ski de fond skating :

        1. Le skating et le classique sont deux pratiques qui exigent des équipements différents.
        2. Le ski propre au skating privilégie la glisse avant tout.
        3. Pour choisir un ski de skating, il est préférable de s’orienter vers les grandes marques qui équipent les athlètes internationaux et de choisir une gamme adaptée à sa pratique.