Comprendre les vêtements de ski de fond

Bien s’habiller pour le ski de fond, c’est répondre à ces trois besoins : confort, sécurité et performance. Aujourd’hui, les chercheurs se penchent sur les matières et sur leurs caractéristiques pour nous permettre de nous sentir toujours mieux, même dans les conditions climatiques extrêmes des sports d’hiver. Dans cet article, nous allons parler du vêtement de ski de fond.
Quel est l’équipement indispensable en ski nordique ? Quelle est la tenue idéale de la tête aux pieds, et pourquoi ?

Comprendre les caractéristiques du vêtement de ski de fond

Un dimanche de janvier comme un autre, 9h. Sur les pistes des domaines nordiques, de nombreux skieurs débutants arrivent en bus sur les pistes…en jean, polaire et lunettes solaires de ville.
Rapidement, ils ne se sentent pas bien, et surtout après quelques chutes et des vêtements humides… Il y a de quoi se dégoûter du ski.

Avant de vous parler un peu plus en détail des équipements indispensables de la tête aux pieds, nous voulions vous expliquer les spécificités des habits de ski de fond.

Pourquoi des vêtements adaptés aux sports d’hiver ?

Ces vêtements ont des qualités que n’ont pas les habits de tous les jours. C’est pour cette raison qu’un jean est peu adapté pour le ski. Ils sont :

  • Respirants ;
  • Isolants ;
  • Protecteurs.

Même si le soleil brille et que vous skiez en pleine après-midi pendant le mois de mars, vous êtes dans des conditions climatiques particulières.
L’Homme n’est pas fait pour vivre les pieds dans la neige, et surtout pas pour y faire des efforts intenses tel que le ski de fond.

Car, oui, vous allez (beaucoup) transpirer et ensuite, sans tenue adaptée, vous aurez froid quand vous ferez une pause.
Vous allez peut-être tomber dans la neige ou vous asseoir pour reprendre votre souffle et votre jean sera mouillé.
Vous pourriez être soumis à des vents froids ou à un changement radical de température que seule une veste technique peut contrer..

D’ailleurs, on vous invite à consulter cet article-guide pour choisir votre tenue de ski.

Quels sont les matières de ces vêtements de sport ?

Rapidement, nous vous expliquons les 4 principaux types de matières textiles que l’on retrouve pour la pratique du ski nordique.

Synthétique

Sous-vêtement en ilus Core stretch
Caractéristiques : Respirant, séchage rapide, idéal en sous-couche.
Pour quel équipement ? : Sous-vêtement thermique, sweat, polaire, chaussette de ski.

LAINE MERINOS

Sous-vêtement thermique Icebreaker
Caractéristiques : excellente ventilation, excellent isolant et régulateur thermique.
Pour quel équipement ? Sous-vêtements thermique, intérieurs de vestes, chaussettes de ski.

SOFTSHELL

Veste de ski de fond homme Dynafit en softshell
Caractéristiques : Léger, respirant, Déperlant, coupe-vent.
Pour quel équipement ? : Pantalon; veste de ski de fond.

 

Autres matières hybrides et techniques : Mélanges laine et synthétique, Vestes en mélange softshell (extérieur) et laine ou synthétique à l’intérieur.

Bon à savoir : Le Gore-Tex n’entre pas dans la composition du vêtement de ski de fond. Cette matière réputée et extrêmement imperméable n’est pas assez respirante. La pratique n’est pas la même, et vous transpirez beaucoup plus en nordique (et vous n’avez pas à passer la moitié de votre temps sur un télésiège en plein vent).

Se protéger la tête

L’être humain perdrait jusqu’à 30% de sa chaleur corporelle par la tête. Il est donc important de se protéger le crâne, les oreilles, le cou et le nez au ski de fond. Vous pouvez également miser sur la sécurité avec un casque.
Quand on parle de protection de la tête, on pense aussi aux lunettes de soleil et aux visières nordiques (masques). Nous avons rédigé un article totalement dédié à ce sujet.

Le casque

Vous êtes nombreux à vous demander s’il faut porter un casque au ski de fond. Avez-vous déjà vu des fondeurs en porter ?

Oui, c’est très rare. Mais un accident peut très vite arriver, surtout si vous êtes débutant. Les chutes en ski de fond peuvent vous sembler moins “graves” qu’en alpin car vous prenez moins de vitesse.
Rien ne vous empêche de rencontrer un arbre ou un rocher, non ? Bref, le casque vous permettra aussi de vous protéger le crâne du froid. (Clairement, à envisager pour les enfants qui débutent et veulent s’essayer au skating.)

Le bonnet de ski nordique

Concernant les bonnets, ce ne sont pas les mêmes qu’en ski alpin ou pour la ville. Les matières sont plus fines, techniques et respirantes. Vous pouvez opter pour du micro-polaire par exemple.

N’oubliez pas : vous êtes toujours en mouvement et vous transpirez. Rien ne vous empêche de prévoir un bonnet “classique” pour la pause repas.

Se protéger quand il fait très froid

Vous avez décidé d’aller profiter du domaine nordique des Rousses dans le Jura. Bonne idée !
C’est merveilleux. Mais souvent, il fait très froid, surtout quand il y a de la bise, ce vent du nord qui fait beaucoup chuter les températures. Vous avez plutôt choisi Le Val de Mouthe ? Bienvenue dans la petite Sibérie. 

Dans ces conditions de froid extrême, vous pouvez porter une cagoule et/ou un tour de cou pour vous protéger. Concernant la protection du cou, les spécialistes conseillent de porter une couche avec un col zippé (une est suffisante). Vous pouvez l’ouvrir en cas de forte chaleur et le fermer quand vous arrêtez de skier. 

Adopter le système des 3 couches pour le haut de votre tenue

S’il vous est déjà arrivé de faire la queue chez le loueur de ski de fond en pleines vacances de février, alors vous avez certainement déjà vu des “enfants bibendum”. Oui, je parle bien de ces petits-bouts habillés de 5 ou 6 couches (ou plus ?) toutes plus épaisses les unes que les autres. On se demande comment ils peuvent encore respirer. Et le pire, c’est qu’ils vont quand même avoir froid.

Leurs parents ne connaissent certainement pas le système des 3 couches. Et vous ?
Vous allez voir, c’est très simple. Tous les sportifs l’utilisent et ce type de connaissance peut également vous servir dans votre vie quotidienne hivernale.

 

La 1ère couche : le sous-vêtement thermique

Au contact direct de la peau (ce vêtement est moulant), la première couche à un rôle important : réguler votre température corporelle en évacuant efficacement la transpiration.
Concernant les matières, le must est la laine mérinos. Les matières synthétiques sont également efficaces. Le coton est à bannir.

La 2ème couche : un vêtement de ski de fond polaire

Cette seconde couche a pour but de créer de la chaleur. Vous pouvez choisir une polaire plus ou moins épaisse en fonction des conditions climatiques, ou une veste en matières synthétiques. Si vous avez trop chaud, vous pouvez retirer cette couche. 

La 3ème couche

Le 3ème élément dans la technique des 3 couches, c’est la veste qui vous protège des aléas climatique. Coupe-vent, imperméable, mais également respirante, c’est la fameuse veste en softshell dont on vous parlait dans le tableau au début du texte. Elle se porte près du corps pour des question d’aérodynamisme (donc de performance sportive) et de confort.

 

Avec vos 3 couches, vous êtes presque prêt pour rejoindre les pistes. Il vous reste encore à découvrir les solutions confort pour vos jambes. 

Opter pour le duo collant/pantalon nordique pour le bas de la tenue

Les jambes sont moins sensibles au froid que le buste et la tête, mais vous devez quand même les protéger. Ce serait dommage d’avoir fait des efforts pour le haut du corps pour évacuer de la chaleur par le bas. Les sportifs vous conseillent un système en 2 couches : collant et pantalon. 

Le collant

C’est un vêtement de ski de fond indispensable durant les journées les plus fraîches. Comme nous ne sommes pas tous égaux face à la sensation de froid, certains font l’impasse du collant les après-midis ensoleillés (et surtout avec un pantalon noir).

Ces vêtements techniques et thermiques présentent les mêmes caractéristiques que ceux pour le haut du corps. Ils sont donc composés de laine mérinos ou de matières synthétiques variables.
L’objectif : toujours d’évacuer efficacement votre transpiration, même lors des longues sorties.

Le pantalon de ski de fond

Il est conseillé de vous équiper d’un vêtement en softshell, comme pour la veste. Nous l’avons vu, pour vous protéger des caprices du climat. Il y a un autre argument qui devrait vous convaincre de mettre au placard votre vieux pantalon de ski alpin épais.
En ski nordique, vous allez faire travailler vos jambes, et la liberté de mouvement et d’amplitude est essentielle. Un habit flexible, léger et respirant est un véritable atout dans la quête de la performance.
Les modèles moyen et haut-de-gamme sont équipés de genoux préformés pour faciliter la flexion.

Préserver vos extrémités avec des chaussettes et gants de ski de fond

On ne vous apprend rien en vous disant que les pieds comme les mains sont très sensibles aux conditions climatiques extrêmes, mais aussi à la friction. Voyons ça plus en détail.

Les chaussettes de ski nordique

Vous avez peut-être décidé d’aller au rayon textile de votre supermarché pour acheter des chaussettes de ski pas cher. Vous vous en sortez pour quelques euros et vous êtes satisfait de votre achat.
Attention, et notamment si vous avez décidé d’investir dans des chaussures de ski de fond. pour échapper à la chaussure du magasin de location. Il est important de choisir de bonnes chaussettes, ajustées, pour l’essayage. Vous serez alors certain que le fit de la chaussure nordique vous correspond.

Voici les critères clés de la bonne chaussette pour skier :

  • Pas de coutures ;
  • Un bon mélange de matières synthétiques dont de l’élasthanne ou du lycra pour l’élasticité et de la laine mérinos pour le confort thermique ;
  • Des renforts au niveau des zones les plus sollicitées ;
  • De la respirabilité.

Les gants de ski de fond

Ces gants ne sont pas les mêmes que pour la pratique du ski alpin, qui sont épais et imperméables.
En nordique, les besoins sont différents, sauf pour les enfants qui risquent de passer une bonne partie de la journée à faire des boules de neige.
Pour eux, oubliez les gants nordiques techniques, optez pour une modèle étanche et prenez des bâtons avec des sangles au lieu des dragonnes gantelet.

Pour les autres, voici les caractéristiques des équipements adaptés :

  • Des gants fins et légers pour favoriser la mobilité des doigts sur la poignée du bâton (pour une poussée dynamique) ;
  • Un équipement coupe-vent ;
  • Des matières chaudes, respirantes et résistantes ;
  • Des zones de renfort pour limiter les frictions.
Bon à savoir : Les biathlètes et les plus frileux utilisent souvent les gants sibériens, dits “pinces de homard”, à 3 doigts. Les premiers pour le côté pratique pour les épreuves de tir, et les seconds pour le confort thermique (les doigts sont collés 2 par 2 et créent plus de chaleur).

Vous l’avez donc compris, le vêtement de ski de fond est différent de son homologue de ski alpin. Voici les 3 éléments importants à retenir :

  1. Adopter le système des 3 couches vous permettra de mieux réguler votre température corporelle et de vous protéger du froid.
  2. Performance, sécurité et confort sont les 3 besoins du skieur, et les vêtements jouent ont un rôle déterminant dans l’atteinte de ces objectifs.
  3. Le ski de fond est une activité sportive intense et votre tenue doit être respirante.