Antonin Guigonnat ne fait pas forcément tout comme tout le monde. Et ça lui réussit, à son heure. Il s’est imposé sur le tard au plus haut niveau mais s’est depuis fait une place dans le groupe A de l’Équipe de France où il trouve son équilibre et le succès dans un mode de fonctionnement bien à lui.

L’intermittent du circuit

Antonin Guigonnat est  le 2 juillet 1991 à Ambilly (Haute-Savoie). Sa famille est originaire de Morzine-Avoriaz où son grand-père paternel a contribué à la construction de la station. Enfant, il a débuté la glisse par le ski alpin puis s’est tourné vers le ski de fond avant de trouver sur le pas de tir du Biathlon un terrain de jeu grandeur nature.
“Anto” débute à l’international sur les Mondiaux Juniors de 2010 où il décroche le titre de Vice-Champion du monde en Relais à Torsby avec Simon Desthieux et Florent Claude.

Étape par étape, il construit sa carrière sur le circuit de l’IBU Cup et des Championnats d’Europe les trois saisons suivantes. Sa victoire en Relais à Obertilliach en décembre 2013, ses deux podiums consécutifs (3e du Relais, 2e du Sprint) à Ruhpolding en janvier 2014 et sa 2e place au Sprint de Martell en mars lui donnent accès à ses premières épreuves de Coupe du monde à Oslo à la fin de l’hiver : il termine 44e du Sprint et 50e de la Poursuite.
En 2014-2015, il apparaît régulièrement dans le Top 10 des épreuves de l’IBU Cup. En Sprint, il gagne le Bronze aux Championnats d’Europe d’Otepää et enchaîne en prenant le départ des Coupes du monde de Nove Mesto et d’Oslo où il arrive par trois fois à entrer dans le Top 30.
Pour la saison 2015-2016, il intègre le groupe Coupe du monde de l’Équipe de France de Biathlon mais ses résultats ne lui permettent pas de s’y maintenir pour les deux saisons suivantes.

L’athlète atypique

À la veille de la saison de compétition 2017-2018, la meilleure performance individuelle de Guigonnat sur le circuit Coupe du monde reste sa 24 place à Oslo en 2015 sur le 20 km.
À 26 ans, Antonin n’est pas sûr de vouloir continuer sa carrière dans le Biathlon. Il hésite et en attendant se met sur les rails du circuit IBU Cup… où ses deux victoires (Sprint et Poursuite) à Lenzerheide lui ouvrent les portes du groupe A de l’équipe nationale. Le 15 décembre, il fait une rentrée explosive sur le circuit Coupe du monde sur le Sprint d’Annecy / Le Grand-Bornand – sa dix-septième course à ce niveau – … avec un premier podium individuel (3e) !

En janvier, il est le quatrième relayeur de l’équipe tricolore qui monte sur la 2e marche du podium à Ruhpolding. Une nouvelle 3e place en Mass Start deux jours après et Guigonnat peut s’envoler pour PyeongChang en mars avec Martin et Simon Fourcade, Quentin Fillon Maillet, Simon Desthieux et Jean-Guillaume Beatrix. Le relais français dont il fait partie se classe 5e et Antonin réussit deux Top 20 en Mass Start et en Poursuite. Avec Anaïs Chevalier, il gagne le Relais single mixte de Kontiolahti devant l’Autriche et la Norvège à la fin de l’hiver et Antonin termine 20e du Général de la Coupe du monde.

Pour 2018-2019, il est titularisé au sein du groupe A de l’équipe de France de Biathlon. Son coup d’éclat à Pokljuka – 2e du Sprint, le meilleur résultat individuel de sa carrière – contribue à l’envoyer aux 2e-3e places du Général en début d’hiver. Après quelques déconvenues sur les courses suivantes, il monte à nouveau sur la boîte en janvier Oberhof (2e en Relais) puis coup sur coup à Anterselva (3e Sprint et 2e Poursuite). Guigonnat revient dans le Top 10 de la Coupe du monde alors qu’approchent ses premiers Mondiaux. Le 17 mars à Östersund, il devient Vice-Champion du monde de Mass Start à l’issue d’un final de folie où le Français n’a rien lâché… sauf les balles. Antonin Guigonnat termine 11e du Classement Général de la Coupe du monde.

La saison 2019-2020 est une saison sans podium individuel pour le biathlète français. En effet, cette saison est en deçà de ses espérances, Antonin Guigonnat ne décrochant aucun podium individuel lors des six premières étapes de la Coupe du Monde. En équipe de France de relais masculin, il obtient, tout de même, avec son équipe, une jolie troisième place à Hochfilzen. Pourtant, la saison 2019-2020 s’achevant, il termine 27ème de la Coupe du Monde et dernier Français du classement général. Cette saison n’était définitivement pas son année. Qu’a cela tienne ! La saison 2020-2021 est meilleure. Ne lâchant rien, le biathlète obtient deux neuvièmes places dans des courses individuelles. Mieux encore, il arrache une victoire au relais d’Anterselva lors de la Coupe du Monde !

La saison 2020-2021 s’annonce sur de meilleurs résultats. En effet, Antonin Guigonnat et Julia Simon s’imposent avec trois secondes d’avance lors des Championnats du Monde de Pokljulka en février 2021. Une belle victoire annonciatrice de jolis résultats à venir ? A suivre !

Sponsors matériel et Palmarès d’Antonin Guigonnat

Sponsors

Club : Armées / EMHM Morzine Avoriaz


Bâtons : Salomon


Skis : Salomon


Lunettes : Julbo


Gants : Roeckl


Chaussures : Salomon


Fixations : Salomon


Carabine : Anschutz

Palmarès

Championnats du monde

2019 : Vice-Champion du monde de Mass Start


Coupe du monde :

2018-2019 : 6 podiums

2017-2018 : 4 podiums dont 1 victoire

Pour un total de 10 podiums dont 1 victoire en équipe, 5 deuxième place et 4 troisième place


Championnats du monde Jeunes /Juniors

2010 : Vice-Champion du monde Jeunes de Relais

Antonin Guigonnat n’est pas du genre à se fixer des objectifs. Sans arrogance ou excès de confiance, il remporte sa première victoire en Coupe du monde en 2020-2021. Cette jolie victoire en course individuelle est suivie par une autre victoire en février 2021 lors des Championnats du Monde. Un joli palmarès à confirmer pour les nouveaux championnats à venir.