Valentin Chauvin est un athlète français pratiquant le ski de fond de haut niveau. Celui qui vit depuis toujours au cœur des montagnes du Jura, est aujourd’hui en passe de devenir un fondeur d’exception. Cumulant les performances, Valentin Chauvin ne se cantonne pas uniquement au sprint, sa spécialité. Soucieux de se dépasser, il cherche à développer l’étendue de ses talents. Portrait d’un sportif déterminé et ambitieux.

La montagne pour terrain de jeu

Né le 30 décembre 1995, Valentin Chauvin est un fondeur français. Jurassien, il a grandi dans un petit village du Haut Jura. Depuis toujours, le sport et notamment le ski de fond font partie de son quotidien. Souvent sur des skis alpins à ses débuts, il décide au cours de son adolescence de se concentrer sur sa pratique de ski de fond et pourquoi pas d’en faire son métier. Ce qui lui plait ? L’effort et la sensation de glisse unique qu’il ressent à chaque sortie. Le ski de fond rime, pour lui, avec la liberté. C’est aussi un moyen de communier avec la nature, de profiter des paysages et de l’environnement paisible qui l’entourent. Valentin Chauvin est un adepte du ski de fond aussi pour les valeurs qui y sont associées telles que la noblesse ou encore l’humilité. Le sportif s’entraîne dans son club du Haut Jura Ski et effectue une formation pour devenir entraîneur en vue d’anticiper l’après-carrière. Le fondeur souhaite participer au rayonnement de son sport en France en profitant de l’éclairage médiatique attribué au biathlon. Pour l’aider à se consacrer et faire connaitre sa passion, l’athlète a d’ailleurs créé en 2018 une association loi 1901 des Val’heureux qui le soutient dans toutes ses aventures.

Un fondeur avec une belle jauge de progression

Le fondeur démarre sa carrière internationale en participant dès 2014 aux Championnats du monde juniors. En 2014 puis en 2015, il termine à la seconde place et devient vice-champion en relais deux fois consécutives. Il rejoint alors l’Équipe de France des moins de 23 ans. En janvier 2016, à Planica en Slovénie, lors de la finale au sprint libre par équipe, Valentin Chauvin se classe en troisième position avec son coéquipier Richard Jouve : il s’agit de son premier podium. La saison suivante, il accède à la septième place en sprint classique et skiathlon au 15 km classique et 15 km skating lors des Championnats du monde des moins de 23 ans. En 2017-2018, le fondeur ne remporte pas de médaille, mais n’a pas à rougir pour autant. L’athlète cumule de belles performances. Aux Championnats du monde des moins de 23 ans qui se déroulent en Suisse, il figure d’ailleurs à la cinquième, sixième et huitième place. En Autriche à Seefeld, en février 2019, pour sa première participation aux Championnats du monde senior, Valentin chauvin prend la 37e place au 15 km classique. La même année, il sort victorieux du classement général de l’OPA CUP. Les succès s’enchaînent et le fondeur jurassien obtient son premier top 10 mondial individuel au sprint classique à Oberstdorf en Allemagne. En 2021 il se classe 25e aux championnats du monde. À 25 ans, Valentin Chauvin est plus motivé que jamais à devenir un sportif de haut niveau figurant parmi les meilleurs au classement général de la Coupe du monde. Bien sûr, l’objectif que vise le fondeur est de représenter la France lors des Jeux olympiques de 2022 sur ses formats préférés qui sont le team sprint classique, le relais (4 x 10 km) et le 15 km classique.

Un fondeur avec une belle jauge de progression

Le fondeur démarre sa carrière internationale en participant dès 2014 aux Championnats du monde juniors. En 2014 puis en 2015, il termine à la seconde place et devient vice-champion en relais deux fois consécutives. Il rejoint alors l’Équipe de France des moins de 23 ans. En janvier 2016, à Planica en Slovénie, lors de la finale au sprint libre par équipe, Valentin Chauvin se classe en troisième position avec son coéquipier Richard Jouve : il s’agit de son premier podium. La saison suivante, il accède à la septième place en sprint classique et skiathlon au 15 km classique et 15 km skating lors des Championnats du monde des moins de 23 ans. En 2017-2018, le fondeur ne remporte pas de médaille, mais n’a pas à rougir pour autant. L’athlète cumule de belles performances. Aux Championnats du monde des moins de 23 ans qui se déroulent en Suisse, il figure d’ailleurs à la cinquième, sixième et huitième place. En Autriche à Seefeld, en février 2019, pour sa première participation aux Championnats du monde senior, Valentin chauvin prend la 37e place au 15 km classique. La même année, il sort victorieux du classement général de l’OPA CUP. Les succès s’enchaînent et le fondeur jurassien obtient son premier top 10 mondial individuel au sprint classique à Oberstdorf en Allemagne. En 2021 il se classe 25e aux championnats du monde. À 25 ans, Valentin Chauvin est plus motivé que jamais à devenir un sportif de haut niveau figurant parmi les meilleurs au classement général de la Coupe du monde. Bien sûr, l’objectif que vise le fondeur est de représenter la France lors des Jeux olympiques de 2022 sur ses formats préférés qui sont le team sprint classique, le relais (4 x 10 km) et le 15 km classique.

Sponsors matériel et Palmarès de Valentin Chauvin

Sponsors

Club : Haut Jura Ski


Bâtons : KV +


Skis : Rossignol


Lunettes : Julbo


Gants : KV +


Chaussures : Rossignol


Fixations : Rossignol

Palmarès

OPA CUP
18 podiums
12 victoires


Coupe du monde
30 départs
1 top 10
1 podium


Championnats du monde juniors
2 fois vice-champion