Le nouveau Cube Litening C:68X n’est pas une simple amélioration, mais une réelle évolution du C:68.
La marque allemande propose en effet un vélo entièrement nouveau. Il suffit pour s’en rendre compte d’observer le profil du vélo pour constater que les modifications sont tout sauf cosmétiques.

À nouveau vélo, nouveau profil

Alors que l’ancienne génération était, malgré les avancées technologiques qu’elle contenait, très proche des vélos de route traditionnels avec sa ligne fluide et fine, le Litening C:68X change véritablement la donne. Cube a tout particulièrement soigné l’aérodynamique, multipliant les tests en soufflerie et les modèles réalisés en 3D grâce à la technique maison de modelage, baptisée Computer Fluid Dynamics. L’expérience acquise, sur la gamme Aerium, a sans doute permis aux ingénieurs de ne pas partir de zéro, cela même si Cube précise être partie d’une feuille blanche pour développer le C:68X.

Le résultat de ces développements successifs est un cadre qui, en dépit de son apparence plus solide, voire massive, confère au vélo un coefficient de pénétration dans l’air très supérieur à celui de son prédécesseur. Les performances aérodynamiques du Litening C:68X sont en effet supérieures de 30% à ce qu’elles étaient sur la précédente génération.
Le jeu de direction intégré a par exemple été profilé et présente désormais un « capot aérodynamique ». Quant aux câbles, ils ont tous été intégrés au cadre. Les concepteurs, designers et ingénieurs de Cube ont tout mis en œuvre pour que rien ou presque ne « dépasse » et ne puisse offrir la moindre prise au vent. Ainsi, alors que le profil épais du Cube Litening C:68X semble pouvoir offrir au vent une prise importante, il n’en est rien. La machine est même, selon Cube, un peu plus efficace avec un petit vent de côté ! Les possibilités en termes d’optimisation ont été poussées au maximum, cela tout en restant dans les limites réglementaires, en respectant les normes imposées par l’UCI, l’Union cycliste internationale.

Procédés de fabrication

Les évolutions, ou plus exactement les profonds changements apportés au C:68, ne se limitent pas aux apparences, aussi frappantes soient-elles.

En effet, le soin apporté aux procédés de fabrication est, au moins, aussi important. La technologie Spread Tow permet ainsi d’alléger le cadre grâce à l’utilisation d’une quantité réduite de résine et, partant, à davantage de fibres. Soit au total 68% de carbone, pourcentage qui a donné son nom à la gamme C:68. À ces presque deux tiers de carbone s’ajoutent 32 % d’autres matériaux, en l’occurrence de la résine et des nanoparticules. Alors que celles-ci étaient jusqu’à présent uniquement utilisées pour la fabrication d’équipements très spécifiques tels que les satellites, elles apportent à présent un degré de rigidité encore jamais atteint sur un cadre de vélo en carbone. Précisions que Cube a également intégré un autre composant lors de la fabrication du cadre, un composant gardé jalousement secret.

En outre, le procédé de fabrication propre à Cube appelé Advanced Twin Mold permet de minimiser les chevauchements de fibre en disposant, minutieusement, les couches de carbone individuelles sur les zones où elles se chevauchent. Ce qui limite encore la « matière » utilisée. Et donc le poids du vélo…

Une gamme, quatre modèles

La nouvelle gamme Cube Litening C:68X comprend quatre modèles, qui correspondent à des utilisations plus ou moins spécifiques : le Litening C:68X SL ; le C:68X SLT ; le C:68X Race et enfin le C:68X Pro.
Si certains de leurs équipements varient, ils disposent tous les quatre des mêmes cadres, fourches, tiges de selle et postes de pilotage, c’est-à-dire des mêmes potences et cintres — qui sur ces vélos sont formés d’une seule et même pièce.
Les quatre modèles sont également équipés d’office de groupes — manettes de vitesse, dérailleurs, pédaliers, axe de pédaliers, cassette, chaîne, manettes de freins, freins avant et arrière, etc. — électriques, la batterie étant intégrée en dessous du boîtier de pédalier.

Une position qui permet d’abaisser le centre de gravité du vélo. Ceux qui préfèrent rouler « à l’ancienne » et se passer de ce qu’ils considèrent être des gadgets électroniques pourront cependant installer des groupes mécaniques sur leur machine, le cadre des quatre modèles étant conçu pour les recevoir.
Pour ce qui est des équipements qui diffèrent d’un modèle à l’autre, notons par exemple que le Litening C:68 X SL reçoit un groupe Shimano Dura-Ace Di2 et de roues DT Swiss ARC 1400 Dicut 62 mm, tandis que le Litening C:68 X SLT est équipé d’un groupe Sram Red eTap AXS et de roues DT Swiss ARC 110 Dicut 62 mm. Plus haut de gamme, le Litening C:68 X Race embarque un groupe Sram Force AXS ainsi que des roues Newmen Advanced SL R38 carbone. Enfin, les ingénieurs de Cube ont choisi d’installer un groupe Shimano Ultegra Di2 sur le Litening C:68 X PRO, et de le faire reposer des roues Newmen Evolution 32 mm alu.

Au final, si seul le X de son nom permet de dissocier le nouveau C:68 de l’ancien, il s’agit bel et bien d’un tout autre modèle. Il suffit d’ailleurs de mettre les deux générations côte à côte pour constater qu’ils n’ont en commun que le nom. Et sans doute aussi la technicité et la qualité de fabrication qui caractérisent Cube. Caractéristiques qui ont fait de la marque allemande une référence, pour les amateurs comme pour les pros.