En seulement quelques années Fähndrich s’impose petit à petit dans la cour des grands, dans un sport généralement dominé par les scandinaves. La souriante athlète suisse n’a pas peur de se mesurer aux grosses pointures du ski de fond.quelques années, Nadine.

Une carrière prometteuse

Fähndirch, née le 16 octobre 1995, débute son parcours sportif professionnel en 2010, mais ce n’est qu’en 2015 qu’elle se fait connaitre du grand public lors de la coupe du monde à Davos. Elle se contente alors de la 22ème place. Loin de se laisser abattre par ce résultat, elle décroche l’année suivante la deuxième place au cours des championnats du monde des moins de 23 ans. La même année elle gagne le titre de championne de Suisse de sprint.

En 2017, aux finales de Québec, elle se qualifie pour la première fois en finale de coupe du monde de sprint et décroche la 5ème place. L’année suivante elle s’offre deux médailles aux championnats du monde des moins de 23 ans, l’une d’argent au sprint et l’autre de bronze lors de l’épreuve du 10 km classique.

La montée en puissance de la jeune athlète semble loin d’être terminée, puisqu’elle réussit en 2019 un bel exploit en Coupe du monde, et devient la première suisse à monter sur un podium de course de distance depuis 1987. Sa médaille d’argent lors de l’épreuve du 10 km ne reflète pas vraiment sa performance de haut niveau, car elle était à 3 secondes de la victoire, mais termine malheureusement derrière la finlandaise Kerttu Niskanen.

Travailler dur pour s’imposer…

Ce n’est pas difficile de trouver la motivation lorsqu’on aime ce qu’on fait. C’est le cas de la jeune Nadine, qui pratique ce sport de haut niveau par passion. L’entrainement pour elle n’est pas une corvée mais un plaisir ! Elle vise même à augmenter son volume horaire de travail pour corriger ses défauts qu’elle ne perd pas de vue. Malgré ses bons résultats, elle reste humble et consciente qu’il lui reste une bonne marge de progression.
Actuellement sponsorisée par Pilatus, le constructeur aéronautique suisse, elle continue à s’entraîner avec l’équipe de ski suisse. Elle s’y sent bien entourée et y trouve la possibilité d’apprendre au contact d’autres sportifs de haut niveau avec plus d’expérience et de recul.

Dans une récente interview, la Suissesse explique que l’aspect le plus dur de son sport à ses yeux est l’aspect mental. Malgré un début de carrière difficile, il faut toujours savoir rebondir, même si les résultats ne sont pas au rendez-vous. Il faut trouver la force d’aller affronter les épreuves suivantes, et essayer de faire de son mieux. Elle trouve aussi que la pression et les attentes de bons résultats ne sont pas forcément mauvais, mais font partie intégrante du sport de haut niveau, étant de ce fait une des meilleures motivations qu’un athlète peut trouver.

Une aventure loin d’être finie

« Il faut toujours se souvenir de ce que l’on fait et, avant tout, de ce que l’on peut faire » déclare-t-elle. Loin de douter de ses capacités, mais aussi pleinement consciente de ses points faibles, elle cite d’ailleurs la nécessité d’améliorer ses capacités d’endurance, et sa tactique, espérant de ce fait décrocher plus de titres sur les courses de longue distance. Elle trouve qu’il lui reste beaucoup de travail sur son skating, car elle estime dépenser trop d’énergie en skiant, ce qui ne l’avantage pas forcement sur le long terme.

Pour conclure, Nadine confie qu’elle vise de grands objectifs dans les saisons prochaines. Pour cela, elle compte sur une bonne phase de récupération physique et mentale après la rude saison sportive qui vient de passer. Son secret pour la réussite, être à l’écoute de son corps, ne pas le pousser au-delà de ses limites.

L’aventure et les succès continuent pour la fondeuse Suisse ! En 2018 lors des Jeux Olympiques de Pyeongchang, elle arrive 20 ème au sprint classique. En relais, c’est une jolie 4ème place en sprint et une 7ème place au relais 4 x 5 km. Un an plus tard, lors des Mondiaux 2021 en Allemagne et plus pércisément Oberstdof, la fondeuse arrache une médaille d’argent au relais par équipes (sprint).

Sponsors

Club : Horw


Fixations : Rottafella


Combinaison : Odlo


Bâtons : KV +


Lunettes : Bliz


Gants : Odlo


Skis : Peltonen


Chaussures : Alpina


Autres : Pilatus Flugzeugwerke AG

Palmarès

Jeux olympiques :

2018 : 7ème du relais 4*5km (PyeongChang)

2018 : 4ème du sprint par équipes (PyeongChang)


Championnats du monde : 

2017 : 7ème du sprint par équipes (Lahti)

2017 : 7ème du relais 4*5km (Lahti)

2019 : 8ème du sprint par équipes (Seefeld)

2019 : 5ème du 10km classique (Seefeld)

2021 :2ème du sprint par équipes (Oberstdorf)


Coupe du monde : 

2018-2019 : 19ème du classement général