Fondeuse au tempérament de fonceuse, Delphine Claudel est parvenue à se hisser au plus haut niveau avant ses 25 ans. Très talentueuse, elle a désormais le temps et la capacité pour aller chercher des médailles. Portrait du grand espoir féminin d’un pays qui compte seulement deux athlètes au classement final de la coupe du monde 2020-2021.

Une nouvelle fondeuse bienvenue en équipe de France

Delphine Claudel naît le 23 mars 1996 à Remiremont, aux portes du massif des Vosges. Elle y découvre les joies de la glisse et se licencie au club de La Bressaude. Douée, elle participe à ses premières courses en 2012, à 16 ans. Deux ans plus tard, elle est sélectionnée pour les championnats du monde junior 2014, à Val di Fiemme. Respectivement 34e du sprint, 26e du skiathlon et 50e des 10 km, elle découvre le niveau mondial et ses exigences.

À peine majeure, Delphine continue d’apprendre et acquiert de l’expérience lors des championnats du monde junior de 2015 et de 2016. Elle accède au niveau senior en participant à la coupe des Alpes 2016, à Planica. Alignée au départ du sprint, elle surprend tout le monde en se qualifiant pour la finale. Elle se classe finalement 6e de cette course qui s’avère être une excellente entrée en matière pour la jeune française.

La saison suivante (2016-2017) est celle de ses grands débuts en coupe du monde. Tout juste âgée de 20 ans, Delphine fait son entrée dans le grand bain à domicile, lors de l’étape de La Clusaz. Pour sa première en individuel, elle termine 51e du sprint. Nouvelle arrivée en équipe de France, elle prend part au relais 4 x 5 km qui est bouclé en 13e position.

Elle enchaîne en retournant à Planica pour une nouvelle édition de la coupe des Alpes. Déjà surprenante l’année passée, elle remet le couvert en s’offrant une place sur le podium. Troisième des 10 km, Delphine démarre en beauté une saison qui s’annonce bien remplie.

Sur sa lancée, elle retourne sur une étape de coupe du monde, à Toblach. Elle se qualifie ensuite pour les championnats du monde des moins de 23 ans puis termine sa saison avec deux autres étapes de la coupe des Alpes. Elle en profite pour se refaire une place sur le podium avec une excellente troisième place lors de la mass start de St Ulrich. Sur tous les fronts, Delphine commence à prendre de l’assurance et gagne en maturité sur les skis. Elle devient le nouvel espoir que la France attendait.

Un grand potentiel qui redonne de l’espoir

Delphine débute la saison 2017-2018 focalisée sur un objectif, les Jeux olympiques 2018 de Pyeongchang. Pour s’y préparer au mieux, elle continue son petit bonhomme de chemin en prenant part à un maximum de compétition, que ce soit la coupe du monde, la coupe des Alpes ou les championnats du monde des moins de 23 ans.

L’échéance approche et Delphine apprend avec bonheur qu’elle est sélectionnée avec l’équipe de France. Elle s’envole alors pour la Corée du Sud, des rêves plein la tête.

Heureuse de représenter son pays sur la plus prestigieuse des compétitions, Delphine termine à la 57e place du sprint et à en 12e position lors du relais 4 x 5 km. Trop peu expérimentée pour espérer une médaille, elle a tout de même eu l’occasion de continuer à apprendre en se frottant à l’élite mondiale.

Lors de la saison 2018-2019, Delphine se focalise au maximum sur ses performances en coupe du monde. Même si elle reste assez loin des meilleures places, elle gagne en régularité et marque ses premiers points pour se classer 69e du général. De plus en plus forte, elle reproduit ses efforts lors de la saison 2019-2020 et parvient à accrocher plusieurs tops 20. Elle se hisse alors à la 32e place et devient la Française la mieux classée.

En constante progression, sa saison 2020-2021 est la plus aboutie. Elle parvient enfin à passer la ligne d’arrivée dans les 10 premières en coupe du monde, à deux reprises. Une première fois lors des 10 km de Davos qu’elle termine 9e, puis une seconde fois à Toblach, sur la même épreuve, où elle se classe 7e. Mais ce n’est que le début, Delphine ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Lors de la mass start de Val di Fiemme, en janvier 2021, elle dépasse la prodige russe Yulia Stupak dans les derniers mètres de la course pour s’offrir une magnifique troisième place. Delphine passe un nouveau cap et grimpe pour la première fois sur le podium en coupe du monde. Une performance qui marque l’histoire du ski de fond féminin français, qui n’avait plus connu de podium depuis 7 ans.

Sponsors

Club : La Bressaude


Bâtons : Salomon


Skis : Salomon


Lunettes : Julbo


Gants : Kinetixx


Chaussures : Salomon


Fixations : Salomon


Combinaison : Craft

Palmarès

Jeux Olympiques

2018 : 57e sur le 10 km

12e du Relais 4 x 5 km


Championnats du monde :

2021 : 7e du Skiathlon

17e sur le 30 km

22e sur le 10 km

2019 : 31e du Skiathlon

35e sur le Sprint

8e du relais 4 x 5 km


Coupe du monde : 

2020-2021 : 26e avec 1 podium sur la Mass start de Val di Fiemme (2021)

2019-2020 : 32e

2018-2019 : 69e

Première française lors des saisons 2019-2020 et 2020-2021.


Coupe des Alpes :

2017 (St Ulrich) : Médaille de bronze sur la Mass start (15 km)

2017 (Planica) : Médaille de bronze du 10 km

Delphine Claudel a su progresser lors de chaque saison pour monter sur le podium en coupe du monde. Principal espoir de son pays pour les prochains Jeux olympiques, elle a prouvé sa capacité à apporter de la lumière au ski de fond féminin. Les yeux des Français risquent d’être braqués sur elle, à elle de les éblouir.